Compte Nickel, une néo-banque dans la cour des grands !

Compte Nickel est en passe de devenir la première « néo-banque » rentable en France. Avec plus de 460 000 clients en seulement 3 ans d’existence, le service ne compte cependant pas s’arrêter en si bon chemin. Les objectifs à atteindre pour les mois à venir ? L’équilibre mi-2017, mais aussi 1 million de clients dans un an. On vous dit tout !

Compte Nickel, de quoi s’agit-il ?

Lancée en 2013, Compte Nickel devait à l’origine s’appeler « No Bank » : on y propose en effet des services de compte prépayé « sans banque ». Les clients peuvent y déposer leur argent, disposant d’un RIB ainsi que d’une carte Mastercard pour payer en magasin ou retirer de l’argent, mais sans découvert autorisé. Il s’agit donc d’un compte low cost sans possibilité de découvert ou de crédit. Pour en ouvrir un, rendez-vous sur Internet ou chez le buraliste ! A noter cependant que le compte de cantonnement de l’argent des clients est quand même assuré par une banque : le Crédit Mutuel Arkéa qui ne participe cependant qu’en tant que simple partenaire du projet.

Derrière ce service original et innovant ? Financière des Paiements Electroniques (FPE), une Fintech dont le chiffre d’affaire s’élève aujourd’hui à 20 millions d’euros. Avec Compte Nickel, la startup européenne compte aujourd’hui de 460 000 clients, avec presque 280 millions d’euros de dépôts clients ! D’après les dires du cofondateur et président de FPE, Hugues Le Bret, c’est plus de 25 000 comptes par mois qui sont ouverts un peu partout dans le pays. Il soutient d’ailleurs que Compte Nickel est actuellement numéro un des ouvertures de compte en France. « Les banques en ligne ont mis vingt ans à gagner 2,5 % de part de marché, nous avons conquis 0,7 % du marché en 34 mois d’existence » a-t-il souligné avec ravissement.

Voir également : Compte Nickel sera la première néobanque rentable

Compte Nickel, d’ambitieux projets et objectifs pour l’année 2017

Depuis le lancement de Compte Nickel, FPE a réalisé un chiffre d’affaires de 20 millions d’euros en 2016, ce qui équivaut à une croissance de 120 % ! Une belle prestation que la startup est cependant bien décidée à doubler cette année. Parmi les principales stratégies pour atteindre cet objectif : chaque mois, installer une borne chez une centaine de buraliste. Ils sont actuellement plus de 2 200 points de vente à être équipés, bientôt 3 400 d’ici la fin de l’année.

L’investissement est énorme, mais Hugues Le Bret reste confiant : il prévoit d’ailleurs une forte rentabilité de l’entreprise à la fin du premier semestre 2017. « Notre priorité, c’est d’arriver à l’équilibre et d’atteindre de 900 000 à 1 million de clients à la fin 2017 ». A noter qu’il s’agit du nombre de clients des 2 principaux leaders de la banque en ligne : ING Direct et Boursorama. Un objectif que la néo-banque n’aura probablement aucun mal à atteindre quand on sait que la majorité de ses clients (60 %) sont « … représentatifs des 45 % de Français qui dépassent leur autorisation de découvert au moins une fois par trimestre. ».

En tant que banque low cost, Compte Nickel ne propose donc pas de crédit. Ses clients devront ainsi se tourner vers les banques classiques et autres sociétés de crédit pour faire une demande de prêt : crédit immobilier, crédit auto, crédit sans justificatif… Petit conseil pour ceux ou celles qui n’ont aucune expérience en la matière, il est plus sûr de se faire accompagner par un courtier qui vous aidera à trouver des offres aux meilleurs taux ou bien se tourner vers des organismes de crédit aux particuliers sérieux qui peuvent également vous aider à trouver un financement rapidement.